écrire un livre pour enfant

Écrire un livre pour enfant | 5 points à ne surtout pas négliger

On pense souvent (à tort) qu’écrire un livre pour enfant est plus simple qu’écrire pour les adultes. Cela va peut-être vous surprendre mais écrire pour la littérature jeunesse n’est pas forcément un jeu d’enfant (oui, oh, il fallait bien que la place celle-ci…). Voici 5 points à ne pas négliger si vous souhaitez devenir auteur jeunesse.

 

Écrire un Livre pour Enfant : Attention au Niveau de Lecture

La littérature jeunesse est un domaine extrêmement large. Cela va de la première lecture à la littérature young adulte. C’est la raison pour laquelle, l’édition jeunesse est non seulement découpée en genres, mais également en tranches d’âge. Et chaque tranche d’âge relèvera d’un niveau de lecture différent.

Si vous vous destinez à un très jeune lecteur, celui-ci aura besoin de phrases courtes et de structures syntaxiques simples. Comme il ne disposera pas d’un vocabulaire très étendu, il vous faudra composer avec un lexique adapté. Cela n’est pas forcément un exercice facile.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, ses compétences en lecture augmentent. Et l’auteur jeunesse pourra lui proposer une écriture plus complexe, allonger les phrases, compliquer les structures.

À titre personnel, je suis incapable de proposer des histoires pour un très jeune public. C’est très simple, je n’y arrive pas. Mon écriture se destine plutôt à des lecteurs à partir de 8 ou 9 ans. De la même manière, je ne sais pas si je serai capable d’écrire pour des ados. Alors que je suis parfaitement capable d’écrire pour un lectorat plus âgé.

L’une des premières questions à se poser est de savoir pour qui vous souhaitez écrire, car écrire un livre pour enfant n’est pas écrire un livre pour tous les enfants. Ce choix va déterminer beaucoup de choses, évidemment.

 

Maintenir un Bon Registre de Langage

Autre point important lorsque l’on écrit des livres pour les enfants, le registre de langage. Et là, clairement, on ne pourra pas faire n’importe quoi.

Certes dans la vraie vie, on peut parfois se permettre un gros mot ou un langage un peu familier lorsque l’on est avec des enfants. Mais il me semble difficile de maintenir cette posture lorsque l’on passera à l’écrit. Même en y mettant beaucoup d’humour et de second degré, il sera parfois difficile d’introduire des gros mots ou de la vulgarité dans un livre destiné aux enfants.

Rappelez-vous que si vous écrivez un roman ou un album jeunesse, il vous faudra convaincre les parents tout autant que les enfants. Et, je crois pouvoir avancer sans trop me tromper qu’aucun parent n’achètera un livre qui serait un peu trop limite en termes de registre de langage.

On peut jouer avec un vocabulaire familier et semer des « prout » et des « caca-boudin », mais un éditeur jeunesse ne prendra pas le risque de s’aventurer trop loin sur ce terrain.

 

 

Adapter le Calibrage du Texte à la Tranche d’âge du Lecteur

Bon, j’imagine que vous l’avez remarqué, avant un certain âge, les livres pour enfants ne feront pas plus d’une vingtaine de pages, voire moins.

La taille accordée au texte dans un livre, c’est ce qu’on appelle le calibrage. En littérature jeunesse, le calibrage sera déterminé par l’âge du lecteur.

Il n’existe pas de calibrage type, mais voici une indication du nombre de caractères attendus pour chaque tranche d’âge :

– 0 à 5 ans : le calibrage est très compliqué à établir pour cette tranche d’âge car les formats sont nombreux (livres de bain, albums cartonnés, imagier, fables, etc.). Celui-ci ira de 0 à 5000 signes.

– 6-7 ans : 1000 à 5000 signes, parfois plus. Ici les illustrations tiendront une grande place.

– 7-8 ans : 10 à 15000 signes, avec moins de place laissée aux illustrations.

– 9-10 ans : certains éditeurs indiquent rechercher des textes allant de 30 000 à 60 000 signes. Mais cela n’est pas impératif. L’un de mes romans est destiné à cette tranche d’âge et il comporte 130 000 signes (et quasiment aucune illustrations).

– 11 ans et plus : on tombe dans les calibrages de la littérature adulte. À ce stade, vous écrirez pour des lecteurs confirmés.

 

Bien Choisir les Thèmes à Aborder dans un Livre pour les Enfants

À titre personnel, je fais partie des gens qui pensent que l’on peut aborder de nombreux thèmes avec les enfants. Mais qu’il faudra toutefois être particulièrement attentif à la manière dont on les traite.

Il existe de nombreux exemples de livres pour enfants qui abordent des thèmes compliqués (la maladie, le deuil, la maltraitance, la guerre, etc.). Et certains le font avec beaucoup de finesse et de sensibilité. J’admire les auteurs qui mènent de tels projets, car ils endossent une bien grande responsabilité.

Ceci dit, si vous choisissez un thème difficile, il vous sera plus compliqué d’être suivi par une maison d’édition. Et vous serez certainement très attendu au tournant.

 

Album Jeunesse ou Romans pour Jeunes Lecteurs : composer avec les Illustrations

Qu’on se le dise, en dessous d’un certain âge, il vous faudra compter avec les illustrations. Non pas que ça soit une mauvaise chose, bien au contraire. C’est simplement que votre travail d’écriture devra composer avec ce paramètre.

Lorsque vous écrirez, vous aurez sans doute la tentation de décrire les choses de façon précise, ou de placer certaines informations qui vous semblent essentielles. Le truc, c’est que lorsque votre texte entrera en phase de composition, il viendra dialoguer avec des illustrations. Et celles-ci seront parfois redondantes avec votre texte, qu’il vous faudra donc retravailler.

Écrire un livre pour enfant, c’est également un exercice qui consiste à écrire en ayant des images en tête, à les poser sur le papier afin que l’éditeur et l’illustrateur puissent savoir où vous allez. Et pour ensuite, renoncer à voir ces images reproduites fidèlement, car personne ne saura jamais reproduire à l’identique ce qui n’existe que dans votre tête.

Parfois, les illustrations seront au-delà de vos espérances (et dans ce cas, c’est juste génial). D’autres fois, vous pourriez être un peu déçus (Ça arrive parfois).

 

Ce qu’il faut retenir quand on veut Écrire pour les Enfants

Écrire un livre pour enfant est un exercice à part, qui nécessite de ne pas négliger certains paramètres :écrire un livre pour enfant

– Vous devrez bien choisir votre lecteur cible.

– Vous devrez adapter votre registre de langage, votre vocabulaire et vos phrases.

– Vous devrez coordonner votre travail d’écriture aux illustrations.

– Vous serez contraint par le calibrage qui s’applique à votre tanche d’âge.

– Vous pourrez aborder tous les thèmes, mais pas n’importe comment.

 

Ceci dit, être auteur en littérature jeunesse reste une aventure incroyable. Car au-delà de ces « contraintes », ce genre littéraire vous permet une immense liberté. J’adore écrire pour un jeune public, inventer des trucs un peu fous, essayer de surprendre mes jeunes lecteurs, m’imaginer la tête qu’ils feront en découvrant un passage un peu audacieux…

Et vous, vous avez déjà tenté d’écrire un livre pour enfant ? Vous en sentiriez-vous capable ou au contraire, cela vous fait-il peur ? Racontez-moi ça en commentaire, je suis très curieuse d’en savoir plus !

 

 

  • 133
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !