Ecrire sous pseudonyme

5 raisons indiscutables d’écrire sous pseudonyme

Vous avez bien avancé dans votre projet d’écriture. Ou peut-être n’en êtes-vous qu’au début. Vous êtes fier(e) d’écrire un livre, et pourtant vous ne savez pas encore si vous aurez envie de l’assumer en votre propre nom. Faut-il écrire sous pseudonyme ou sous son vrai nom ? Il s’agit là d’un choix très personnel. Voici cependant 5 raisons qui pourraient vous amener à réfléchir davantage à la possibilité d’utiliser un nom de plume pour publier votre livre.

 

Utiliser un nom de plume pour protéger son anonymat

Lorsque l’on publie un livre, on devient un personnage public. Rien ne peut permettre de prédire à quel point cette notoriété sera grande. Il y a fort à parier que vos premiers lecteurs seront des gens qui vous connaissent. Des proches, qui vous veulent du bien, dans un premier temps. Et sans doute quelques inconnus, dans un second temps. Ça vous fait peur ? Alors peut-être faudra-t-il utiliser un nom de plume. Une option qui permet de protéger son anonymat.

Recourir à un pseudonyme pour publier un livre peut devenir une sorte de protection. Vous pourriez en ressentir le besoin dans les cas suivants :

– Vous êtes du genre à vous mettre sur liste rouge, à protéger vos données personnelles, à déjà recourir à un pseudonyme sur les réseaux sociaux, etc. Alors il semblerait que votre nature un peu secrète sera plus à l’aise avec un nom de plume.

– Vous vous apprêtez à publier un roman autobiographique, ou un livre comportant des informations plutôt personnelles. Vous ne souhaitez pas que certaines personnes vous reconnaissent. Dans ce cas, le choix d’un pseudonyme sera sans doute nécessaire.

Dans le cas où le pseudonyme sert à protéger son anonymat, il est également préférable de ne pas utiliser de photo personnelle, ni d’indiquer de lieu d’habitation ou de détails trop personnels dans la biographie qui accompagnera le livre.

 

Écrire sous pseudonyme pour protéger ses proches

Vous êtes prêt(e) à assumer totalement le fait de publier un livre. Mais vous n’êtes pas certain(e) que vos proches seront du même avis. Après tout, ils n’ont rien demandé.

Écrire sous pseudonyme protège également les personnes qui partagent votre vie. Imaginons que vous receviez de mauvaises critiques (cela peut arriver), votre nom de plume évitera à vos enfants ou à votre conjoint(e) de voir leur nom malmené.

 

Être obligé de se distinguer d’un homonyme

Oui, autant se rendre à l’évidence, si vous vous appelez Victor Hugo, Grégoire Delacourt, Marguerite Duras ou Delphine de Vigan, il va falloir changer votre fusil d’épaule…

N’hésitez pas à faire des recherches. Si vous vous découvrez un homonyme qui a déjà été publié, et même s’il s’agit d’un auteur peu connu, il sera préférable de choisir un pseudo.

D’ailleurs à ce sujet, si vous réussissez à trouver un pseudonyme qui vous plaît, je vous invite à vérifier que celui-ci n’existe pas sous la forme d’un nom de domaine (c’est-à-dire qu’il ne correspond pas à l’adresse d’un site web). Pourquoi ce conseil ? Parce que si vous souhaitez vous doter d’un site web d’auteur, ce détail pourrait avoir son importance. Eh oui, il peut arriver que l’on soit également obligé de se distinguer d’un homonyme sur le web.

 

Séparer vie professionnelle et statut d’écrivain

Certains mettront leur activité d’auteur sur leur profil Linkedin à la minute où ils auront signé un contrat d’édition (voire même avant). D’autres préféreront continuer à séparer vie professionnelle et statut d’écrivain.

Vous n’avez pas envie que vos clients ou votre patrons découvrent que vous être écrivain à vos heures perdues (enfin, perdues… façon de parler) ?

Vous n’avez pas envie que vos élèves vous dévisagent à chaque cours parce qu’ils ont découvert un passage un peu olé olé dans votre premier roman (en essayant de deviner à quel point celui-ci est autobiographique, hein, sinon, ça n’est pas drôle) ?

Dans le cas où votre activité d’auteur pourrait être “préjudiciable” à votre mission professionnelle, il vous sera nécessaire de maintenir une séparation entre ces deux compartiments de votre vie. Ainsi, vous serez plus serein au moment où votre livre sera publié.

 

Écrire dans un autre genre littéraire ou dans un genre un peu controversé

Certains genres littéraires sont plus faciles à assumer que d’autres. Vous pouvez prendre votre pied à écrire de la littérature érotique, sans forcément avoir envie que tout votre quartier soit au courant de votre penchant pour ce genre littéraire. Pas de souci. Régalez-vous dans le choix d’un pseudonyme attrayant et continuez à vous éclater sans vous soucier du reste.

Il n’est pas rare que certains auteurs publient sous différents pseudonymes. Cela leur permet d’écrire dans des genres littéraires hétéroclites, voire même de tester des registres d’écriture différents. Le seul inconvénient à cette situation est qu’il implique de n’assumer pleinement (avec son vrai visage) qu’un seul des noms de plume choisi.

 

À noter

Ecrire sous pseudonymeÉcrire sous pseudonyme ou pas, ce choix est extrêmement personnel, et il vous appartient. Sachez cependant, si vous hésitez encore, que cela n’enlèvera rien au plaisir que vous ressentirez lorsque vous tiendrez votre premier roman entre les mains, ou lorsque vos premiers lecteurs viendront vous solliciter pour une dédicace. Ce sera votre livre. Personne ne pourra vous enlever cela. Quant à vos proches, je crois que vous pouvez être rassurés sur le fait qu’ils ne seront pas moins fiers de vous, si vous choisissez de publier sous pseudonyme.

 

Hum, alors dites-moi (je veux savoir !). Avez-vous fait le choix d’un pseudonyme pour écrire ? Et comment avez-vous choisi ce nom de plume ? Je suis trèèès curieuse de savoir, alors racontez-moi ça en commentaire !

 

  • 13
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !