Se préparer pour écrire un livre

Écrire Un Livre | 7 astuces infaillibles pour une préparation en mode warrior

C’est décidé, vous allez écrire un livre. Vous n’avez qu’une seule envie : commencer à rédiger un roman qui fera enfin de vous un écrivain. Un vrai. Stop ! Avant de commencer à écrire un livre, il existe une étape essentielle. Cruciale même. La préparation. Vous vous apprêtez à courir un marathon, et une bonne préparation s’impose si vous souhaitez tenir sur la longueur. Alors, avant de commencer à mitrailler le clavier, voici ma recette infaillible pour une préparation en mode warrior.

 

Déterminer un lieu pour écrire son livre

Il est monnaie courante de dire que l’on peut écrire partout. Il suffit d’avoir de l’inspiration et de laisser venir les idées. D’ailleurs, il n’est pas rare, dans les films, de voir le personnage de l’écrivain écrire un futur best-seller sur une table de bistrot, au milieu du brouhaha de ses congénères.

Ok. C’est sans doute vrai pour certains. Et si vous faites partie de ceux-là, oubliez le conseil suivant.

Si, en revanche, vous avez l’intuition que la terrasse d’un café risque de vous distraire, voire même de vous faire glisser sournoisement vers la procrastination, alors… il faudra choisir un bon lieu d’écriture.

L’idéal serait de disposer d’un bureau rien qu’à vous. Une pièce isolée du bruit, où vous pourrez laisser vos notes en plan pour les retrouver lors d’une prochaine séance d’écriture.

Un endroit où vous retirerez toute source de distraction. Je vous recommande fortement de choisir une pièce sans télévision (ou d’éteindre celle-ci lorsque vous vous consacrerez à votre projet d’écriture). Et ne n’y afficher que quelques éléments particulièrement inspirants.

 

Si cela n’est pas possible, je conseille en tout cas, de vous en tenir à un lieu qui sera toujours le même. Un lieu dans lequel vous vous sentez bien et qui pourra favoriser la concentration. Rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous ne disposez pas d’un bureau digne de ce nom que votre projet de livre est compromis. Il en faudra bien plus pour vous faire renoncer, non ?

D’ailleurs, j’ai écrit mon premier roman dans un tout petit appartement, dans lequel je n’avais même pas de chambre (et donc encore moins de bureau). Le canapé du salon me servait d’écritoire. Et j’ai malgré tout réussi à écrire un livre. Et à être publiée par une grande maison d’édition.

 

2 astuces si vous ne disposez pas d’un grand bureau sur lequel vous pourrez vous étaler :

  • Occupez les murs ! Oui, oui, vous avez bien lu. Libérer deux murs que vous consacrerez à votre projet d’écriture. Vous pourrez y accrocher vos idées, ou y punaiser les documents importants. Ne sous-estimez pas les murs. Ils sont très utiles pour gérer la chronologie d’un roman ou établir le plan d’un livre. Si, si, vous verrez. Si je devais pousser le raffinement jusqu’au bout, je vous dirais même de choisir des murs blancs. Mais bon, on ne va pas chipoter.
  • Équipez-vous d’une (ou plusieurs) banette à tiroirs. Ça n’a l’air de rien, mais je vous assure que cela vous sauvera la vie. Rien de tel qu’une banette à tiroirs pour organiser les dossiers indispensables à l’écriture d’un livre. Cela vous permettra de ne pas déplacer des piles de pochettes et de tout garder à portée de main. Gain de temps assuré.

 

Déterminer un temps pour écrire son livre

Certaines personnes sont plus inspirées le matin. D’autres préfèrent l’après-midi. D’autres encore choisissent d’écrire la nuit. Soit. Le meilleur moment pour écrire est propre à chacun. Après quelques tâtonnements, j’ai pu constater que mon moment d’écriture était (idéalement) entre 9h et 13h.

Si cela est possible pour vous d’écrire à n’importe quel moment de la journée, alors allez-y. Testez, et voyez ce qui fonctionne le mieux.

Mais surtout, ne partez pas du principe que vous écrirez lorsque l’inspiration viendra. Ou lorsque toutes les conditions idéales seront réunies. Parce que ça, ça ne marche jamais. Les conditions idéales ne seront jamais toutes réunies.

C’est d’autant plus vrai si vous avez une vie pleine d’impératifs (un travail, des enfants, des tâches ménagères incompressibles, etc.). Dans ce cas, le meilleur moment pour écrire, risque d’être le seul moment où vous n’êtes pas accaparé par tout le reste.

Rassurez-vous, il existe quelques techniques qui permettent de dégager du temps pour écrire un livre, tout en ayant un travail à plein temps et une famille à charge.

 

1 astuce pour trouver du temps pour écrire un livre :

Je vous conseille fortement de vous fixer un rendez-vous d’écriture. Voire même de l’inscrire dans votre agenda. Votre projet de livre n’est pas moins important que le reste. Faites-lui une petite place dans votre vie. Même juste 1 heure par jour.

 

Avertir son entourage de son projet d’écriture

Ok. Par expérience, je crois que le monde se divise en deux catégories.

Il y a d’un côté ceux qui disent partout (et à tout le monde) qu’ils se sont lancés dans l’écriture d’un roman. Et ce, à peu près dès la première minute après avoir pris la décision de commencer à écrire un livre.

Et de l’autre côté, il y a ceux qui (comme moi, j’avoue) préfèrent garder cela secret et gérer leur projet d’écriture tranquillement, dans leur coin.

Même si je ne fais pas partie de la première catégorie, je dois reconnaître un gros avantage au fait de prévenir son entourage que l’on écrit un livre. Deux avantages, même :

  1. Vos proches sauront pourquoi vous vous isolez et surtout, pourquoi vous avez besoin de calme. Ils seront donc plus enclins à vous laisser profiter de vos rendez-vous d’écriture. Un gros plus pour la concentration, donc.
  2. À partir du moment où l’on annonce que l’on va commencer à écrire un livre, on passe en mode « défi ». Et pas le genre défi à soi-même, non. Défi devant témoins. Le genre qui vous fait craindre une honte internationale si vous renoncez (enfin, internationale… on se comprend). Un gros plus pour la motivation, donc.

 

1 astuce si vous préférez garder votre projet d’écriture secret :

Accrochez une image, une phrase, un mot… bref, un petit truc dont vous seul connaîtrez la signification, sur un mur que vous croisez souvent. Moi, par exemple, j’ai accroché une petite carte avec le mot « Ikigai » sur mon lieu de travail. Dès que je lève le nez, je le vois. Et je sais. Je sais que quelque part, mon projet de livre m’attend. Une technique redoutable !

 

Choisir ses outils pour l’écriture

Et là, je vous vois venir. Vous allez me dire “mais enfin Cécile, faut-il autre chose qu’un ordinateur pour aligner les pages de notre futur roman ?

En théorie, non.

Mais en pratique, je vous le dis, je vous le conseille et je vous y invite fortement… équipez-vous de quelques carnets et d’un bon gros stock de post-it.

Lors de la création d’un livre, on prend des notes à la pelle. Les idées fusent et si vous comptez sur votre ordinateur, éteint là-haut dans votre beau bureau, pour recueillir vos idées de génie lorsqu’elles se présenteront… eh bien vous allez laisser passer un beau paquet d’idées géniales.

Armez-vous au minimum d’un carnet d’écriture que vous glisserez dans votre sac à main (ou à dos, hein). Il vous suivra partout. Lorsque vous serez sur le parking du supermarché, dans la salle d’attente du dentiste, sur votre lieu de travail… Partout.

Renflouez également votre stock de post-it. Surtout, si vous avez l’intention d’appliquer mes techniques de pointe pour mener ce projet d’écriture.

 

2 astuces en matière de fournitures (oui, j’ai des astuces même pour les fournitures) :

  • Choisissez un beau carnet d’écriture. Il sera l’écrin de vos meilleures idées. Elles le valent bien. Mais surtout, choisissez un format qui se glissera facilement dans votre sac. Et une couleur bien identifiable. Et, astuce ultime dans l’astuce, choisissez un carnet dans une matière que vous pourrez reconnaître les yeux fermés. Parce que lorsqu’une idée de génie survient, elle supporte très mal de devoir attendre que vous remettiez la main sur votre carnet à idées, et que vous galériez à le distinguer de votre chéquier ou du carnet de santé de votre petit dernier (oui, les sacs des parents sont multitâches).
  • Achetez des post-it de couleurs pas trop foncées. Je sais que ça n’a l’air de rien et que le bleu est une couleur inspirante. Mais rendez-vous service, évitez-vous cette galère sans nom qui consiste à chercher partout dans la maison le seul crayon noir qui reste. Parce que vous ne pouvez pas écrire au stylo bleu sur un post-it bleu… (oui, je parle d’expérience… il faut bien que ça serve).

 

Endosser les habits de l’écrivain

Allez, dernière étape dans cette préparation de dingue. Il s’agit d’un aspect purement psychologique, certes, mais capital. Glissez-vous dans le rôle de l’écrivain que vous êtes de train de devenir.

Alors qu’on s’entende bien. Je ne vous dis pas de crier sur tous les toits que vous êtes écrivain. Ou auteur. Ou romancier. Ça serait un peu prématuré, non ? Je suis d’ailleurs plutôt de ceux qui pensent qu’un tel titre se mérite, et qu’il nous sera décerné en temps voulu, et par un autre que soi.

Ce que je vous invite à faire est plus subtil. Je vous demande de faire comme si vous étiez un écrivain. D’envoyer ce signal à votre cerveau. C’est important. Et il faut que vous le décidiez.

Comment on fait ? C’est très simple (ouf). Lorsque vous serez à votre poste d’écriture, vous devrez agir comme si vous étiez un écrivain. Lorsque vous serez dans la rue, vous devrez observer comme un écrivain. Lorsque vous penserez à vous, vous devrez vous respecter comme si vous étiez un écrivain.

Pourquoi c’est important ? Parce qu’en vous considérant comme un écrivain, vous vous envoyez un message à vous-même. Ça n’a l’air de rien, mais ça fera la différence sur le long terme (et le long terme, c’est exactement ce qu’on vise). Cette technique est bluffante, je vous assure.

 

1 astuce de dingue si vous avez du mal à mettre en pratique cette technique subliminale :

Faites-moi confiance !

 

Ce qu’il faut retenir

Bien se préparer pour écrire un livre

– Avant de commencer à écrire un livre, il faut se mettre dans de bonnes conditions d’écriture. Celles-ci sont aussi bien matérielles que psychologiques.

Choisir un lieu et un moment propices à l’écriture, est un prérequis. Mais si votre situation n’est pas parfaite, vous pourrez quand même mener à bien votre projet de livre.

– Un mental de marathonien et des techniques secrètes sont indispensables pour devenir un écrivain (comment ça, on ne vous avait rien dit ?). Bonne nouvelle : je suis là pour vous les donner !

 

J’imagine que vous aussi, vous avez vos petits trucs indispensables à mettre en place avant de vous lancer dans un projet d’écriture. N’hésitez pas à les partager en commentaire, je serai très curieuse de découvrir vos astuces secrètes !

 

 

  • 18
    Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !