Chats d’écrivains, toute une histoire

D’après Aldous Huxley, si vous voulez être écrivain, vous devez avoir un chat. Bon, on va dire que c’est un bon début. Mais je crois que vous devriez également vous armer d’un bon style littéraire et d’idées intéressantes. Quoi qu’il en soit, je trouvais amusant de vous proposer un article un peu plus léger sur les chats d’écrivains célèbres. Chats et écrivains, une alchimie parfaite qui a fait couler beaucoup d’encre… Voici aujourd’hui un article qui a du poil !

 

Quelques chats d’écrivains célèbres

Quelle que soit l’époque, nombreux ont été les écrivains qui ont nourri une passion certaine pour les chats : Charles Baudelaire, Théophile Gautier, Colette, Jean Cocteau, Victor Hugo, mais encore Émile Zola, Ernest Hemingway, Kipling, Mallarmé, Malraux, Maupassant, Perrault, Poe, Prévert, George Sand…

Oui, la liste est longue.

 

Colette et son chat
Colette et son chat

 

Et certains écrivains ont d’ailleurs fait une large place aux chats dans leur vie :

– Maupassant a créé une ligue pour la défense des félins.

– Cocteau a fondé le club des amis des chats. Il avait également fait graver « Cocteau m’appartient » sur le médaillon qui ornait le collier de son chat Karoun.

– Ernest Hemingway avait une passion pour les chats, et en hébergeait des dizaines dont la plupart avaient la particularité d’avoir six griffes.

– Paul Léautaud a eu trois cents chats et cent cinquante chiens.

Georges Pérec et son chat– Une photo de Georges Pérec portant son chat Délo sur l’épaule a été reprise sur un timbre à son effigie, édité par La Poste en 2002 pour les vingt ans de sa mort.

– Éponine, la chatte de Théophile Gautier avait son propre couvert sur la table de l’écrivain et un tabouret attitré lui permettait d’assister aux conversations de son maître avec ses invités (Sainte-Beuve, les Goncourt, Mérimée, Pasteur, etc.).

– Du Bellay consacra une épitaphe à Bellaud, son chat disparu.

 

Sans compter le nombre d’œuvres (romans, poésies, nouvelles, etc.) dans lesquelles ces chats d’écrivains célèbres ont été immortalisés.

 

Pourquoi les écrivains aiment les chats ?

Cette profusion d’exemples de chats d’écrivains célèbres, et d’œuvres faisant passer cette passion féline à la postérité pose tout de même un peu question. Pourquoi les écrivains sont-ils des « gens à chat » ?

 

Eh bien certains se sont exprimés sur le sujet. Et je dois dire que leur réponse en dit autant sur les Hommes que sur les chats…

– Ernest Hemingway trouvait les chats d’une honnêteté absolue, alors que les êtres humains dissimuleraient leurs sentiments.

– Cocteau disait des chats qu’ils étaient « l’âme visible » d’une maison, et qu’il les préférait aux chiens, car il n’existe pas de chat policier.

– Paul Léautaud qui recueillait les chats errants s’intéressait à eux parce qu’ils étaient dans la souffrance, mais qu’ils ne pouvaient le dire. Il affirmait également préférer 20 chats à 1 seul enfant (les enfants apprécieront).

– Colette se posait une question à laquelle elle semblait déjà avoir une réponse : « À fréquenter le chat, on ne risque que de s’enrichir. Serait-ce par calcul que depuis un demi-siècle je recherche sa compagnie ? »

– Théophile Gautier aimait le côté exigeant et inaccessible des chats.

 

 » Conquérir l’amitié d’un chat est chose difficile. C’est une bête philosophique, rangée, tranquille, tenant à ses habitudes, amie de l’ordre et de la propreté, et qui ne place pas ses affections à l’étourdie : il veut bien être votre ami, si vous en êtes digne, mais non pas votre esclave.  » Théophile Gautier

 

7 qualités des chats qui pourraient être utiles aux écrivains

Au-delà de la fascination pour l’animal, on pourrait tout simplement s’approprier certains de ses traits de caractère. Cela pourrait se transformer en véritable atout.

Voici 7 qualités des chats dont vous pourriez vous inspirer :

Chats et écrivains

– Les chats savent dire non (et cela de manière non ambiguë)

– Les chats sont curieux

– Les chats savent ménager leurs efforts et dépenser leur énergie de manière optimale

– Les chats savent choisir leur entourage (et préféreront souvent un environnement calme)

– Les chats détestent les conflits (mais ne se laissent pas faire pour autant)

– Les chats sont aux aguets

– Les chats trouvent toujours un moyen d’arriver à leur fin (quitte à se contorsionner de manière impensable)

 

Allez, je ne peux finir cet article sans vous poser LA question : et vous, vous êtes plutôt chat ou pas ? Dites-moi ça en commentaire (moi, j’avoue, je ne suis pas très « animal de compagnie »…).

Oh, et si vraiment le sujet vous intéresse, vous pouvez toujours vous offrir « Les chats des écrivains« , de Loïc Sécheresse 😉

 

 

  • 5
    Partages

5 commentaires

  • isabelle yvelin

    Hello,
    J’ai 3 chats et deux chiens ils sont complémentaires. Je dessine et une de mes chattes adore s’étaler de tout son long sur mon carnet de croquis, elle se calle et entoure mon poignet de ses pattes. Je jongle pour continuer à dessiner car je ne veux pas la chasser elle est tellement bien, parfois je n’ai plus de sang dans mon bras libre. Quand j’écris les articles à l’ordi elle est dans un carton à côté du clavier…

  • christine lefèvre

    Cela fait quarante ans, qu’il y a un chat (ou deux) à la maison, le premier « Garp », celui que ma sœur ne pouvait plus garder, nous l’avons eu pendant 14 ans, les deux Ulysse et Circé que notre belle-fille nous a « forcés » à héberger aussi longtemps que possible, ont vécu chez nous jusqu’aux 15 ans de l’un et 18 ans de l’autre. Bien sûr nous avions prévu de ne plus avoir d’animal à la maison, trop tristes de perdre ces personnages à part entière,… mais depuis décembre, Mojito, le chat, attend que notre fille vienne le rechercher… dans combien de mois ???? Grâce à la succession de ces chats, personne ne nous confie de chien…(ouf !) Et voici que Mojito est amoureux d’une chatte voisine, qu’il invite à partager ses croquettes ! heureusement, ils n’auront pas de petits mais… nous passerons-nous un jour de ces compagnons ?
    Je suis comme vous Cécile, pas trop « animal de compagnie » mais… que de bons moments à les observer, les nourrir, leur parler et imaginer leurs réponses grâce à leurs attitudes. Chacun avait (et a pour le dernier) sa façon d’être, de chasser (oui, c’est dans leur nature !)… mais ma parole, je suis accro !!!

  • priouzeau

    Nous avons deux chats à la maison, et la séance câlins/ronrons en prenant mon café le matin est mon moment préféré de la journée. C’est souvent pendant ce laps de temps que je met mes idées en place, que je construit mes histoires. Une petite heure où l’un des deux vient se poser sur mes genoux, faire du « béton » et ronronner très fort. Cela m’est devenue tellement nécessaire que lorsque je pars en vacances je ressent un manque au bout de quelques jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez votre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !