l'écriture thérapeutique

5 exercices simples pour commencer l’écriture thérapeutique

Vous avez le blues. Vous vous sentez déprimé(e). Des pensées sombres vous collent aux basques. La morosité vous guette. Aïe… pas toujours facile de garder le sourire. Et si vous preniez la plume pour profiter des bienfaits de l’écriture thérapeutique ? Cette discipline, issue de l’art-thérapie et de la psychologie positive pourrait vous aller comme un gant, à vous qui aimez écrire. Vous allez me dire que tout cela a l’air très sympa, mais que vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour faire entrer l’écriture thérapeutique dans votre vie. Pas de souci : voici 5 petits exercices super simples pour vous aider à retrouver le moral.

 

L’écriture thérapeutique, qu’est-ce que c’est ?

Je suis certaine que vous le savez déjà, vous qui êtes de grands « écriveurs », écrire fait du bien. D’ailleurs de nombreuses expériences scientifiques ont prouvé les bienfaits de l’écriture, et c’est assez bluffant.

Ce n’est donc pas pour rien que l’écriture est régulièrement utilisée à des fins thérapeutiques.

 

Concrètement, il y a deux façons de mêler écriture et thérapie :

– La première consiste à raconter sa vie et son parcours à une tierce personne, qui ensuite rédigera une biographie. Ici, le bien-être viendra du fait d’extérioriser ses souvenirs, de les confier à une personne de confiance, et ensuite de les lire. Cette prise de recul permettra de mettre sa souffrance à distance, voire même de l’esthétiser.

– La deuxième consiste à prendre soi-même la plume et à poser ses pensées sur le papier. Ici, la personne devient complètement actrice du processus. C’est de cela dont il s’agit lorsque l’on parle d’écriture thérapeutique.

Concrètement, l’écriture thérapeutique peut se pratiquer de manière encadrée (lors d’ateliers d’écriture, guidés par un spécialiste en art-thérapie par exemple). Mais elle peut aussi s’exercer de façon individuelle, selon un rituel qui sera propre à chacun.

L’écriture pourra devenir une pratique quotidienne ou se faire ponctuellement.

Ici, je vais vous présenter 5 exercices simples que vous pouvez tester à votre rythme et selon votre envie.

 

1 – Le journal du matin

Pour ce premier exercice, il s’agit de démarrer la journée en conservant les bienfaits de la nuit. Pour ce faire, il vous faudra un cahier, qui deviendra votre « journal du matin » (on peut également appeler cela le journaling).

Chaque matin, vous prendrez quelques minutes pour y écrire les pensées qui vous traversent l’esprit : vos espoirs, vos envies, vos inquiétudes, etc.

L’objectif est de vous aider à aborder cette nouvelle journée avec le cœur léger.

 

2 – Les kifs du jour

Pour ce deuxième exercice, il faudra attendre le soir. Il s’agira ici d’écrire dans un cahier (oui, encore un) vos kifs du jour : chaque soir, vous noterez les trucs cools que vous aurez vécus durant la journée.

L’objectif est de repasser sur sa journée pour se focaliser sur le positif, plutôt que de verser dans la routine ou de carrément sombrer dans la négativité.

Après cela, vous aurez le cœur en joie.

 

3 – Avoir, faire, être

Ici, vous allez prendre le temps de vous demander dans quelle direction vous souhaitez avancer. Pour mener ce travail, vous devrez répondre à 3 questions :

– Que voudrais-je avoir ?

– Que voudrais-je faire ?

– Qui voudrais-je être ?

À vous de choisir le délai à apposer à ces 3 questions : que voudrais-je avoir dans 1 an, que voudrais-je faire dans 10 ans, qui voudrais-je être dans 50 ans ou encore lorsque vous aurez 30 ans, 40 ans, ou 80 ans.

Une façon vraiment cool de se projeter dans l’avenir et de se rappeler pourquoi on se lève le matin. Et aussi, un moyen de nous ramener à nos rêves et aspirations.

 

4 – Les mots qui comptent

Dans ce 4ème exercice, nous allons jouer avec les mots, d’une manière un peu plus profonde. Il va être question de faire l’inventaire des mots qui ont jalonné (et/ou jalonnent toujours) notre vie.

L’objectif est de traquer les récurrences, et de voir si elles sont positives ou non pour vous.

Un bon moyen de dresser un petit bilan, ou de faire émerger des choses que l’on n’avait pas réellement identifiées.

 

5 – Lettres à moi-même

Ah la la, ce dernier exercice, je l’adore !

Je le trouve vraiment incroyable, hyper stimulant intellectuellement. Et en même temps, il a la capacité d’aller chercher de belles émotions.

Il s’agit d’écrire une lettre à celui que l’on était il y a 1 an, 1 jour, 1 mois, 10 ans ou à celui que l’on sera dans 1 jour, 1 mois, 1 an, 10 ans, etc. Les possibilités sont nombreuses. Imaginez un peu… si vous pouviez écrire une lettre à l’enfant que vous étiez, que lui diriez-vous ? Et à votre vous de la fin de l’été, qu’avez-vous envie de raconter ?

Selon votre parcours de vie, ces lettres peuvent prendre une tournure assez inattendue, mais sans doute très réconfortante.

On peut aussi s’écrire une lettre à ouvrir quand on aura abouti dans un projet ou une lettre pour le jour où on aura besoin de se souvenir pourquoi on a fait tel ou tel choix.

 

Pour aller plus loin dans l’écriture thérapeutique

Exercices d'écriture thérapeutiqueBon, je vous l’accorde, il s’agit ici de petits exercices tout simples pour vous permettre de commencer l’écriture thérapeutique en douceur. Mais si d’aventure vous aviez envie de prolonger l’expérience, sachez qu’il existe de nombreux supports conçus pour cela : du journal sur 5 ans au carnet de kifs, en passant par le bullet journal ou le carnet de journaling, les outils ne manquent pas.

Sachez également que les spécialistes en écriture thérapeutique commencent à être de plus en plus nombreux. Si un atelier d’écriture s’organise près de chez vous, ça pourrait être l’occasion d’y aller. Je n’ai malheureusement pas trouvé d’annuaire des spécialistes en écriture thérapeutique, mais si vous allez chercher du côté des arts-thérapeutes, vous devriez trouver votre bonheur.

 

À noter : faites attention à ne pas confondre « écriture thérapeutique » et « graphothérapie ». La 1ère se propose de vous soigner grâce à l’écriture, alors que la 2nde a pour objectif de rééduquer votre écriture (en cas de troubles de l’écriture avéré, tel que la dysgraphie par exemple).

 

Et voilà ! À vous de choisir quel exercice vous tente le plus. Et bien sûr, si vous avez envie de nous partager cela, ça sera avec plaisir 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !