procrastination intelligente

Il y a pire que la procrastination !

Savez-vous qu’il existe une forme de procrastination bien plus pernicieuse que celle qui vous retient au fond de votre canapé avec une télécommande à la main et un menu Netflix sur l’écran ? Il y a pire que la procrastination pour vous empêcher d’écrire un livre. Laissez-moi vous présenter… la procrastination intelligente. Lisez bien ce qui va suivre, car il est primordial de bien comprendre ce phénomène diabolique, pour lui tordre le cou une bonne fois pour toute, et enfin vous lancer dans l’écriture de votre futur best-seller 😉

 

La procrastination intelligente, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque l’on parle de procrastination, on pense le plus souvent à ce phénomène qui nous empêche de travailler.

Mais il existe une forme de procrastination plus difficile à identifier, car paradoxalement, elle nous amène à travailler énormément. Mais sur des choses qui, étrangement, nous éloignent de ce qui ferait réellement avancer notre livre.

C’est que j’appelle la procrastination intelligente. Et c’est bien plus pernicieux.

 

Les signes qui ne trompent pas

Si vous vous reconnaissez dans au moins un de ces exemples, il se peut que vous soyez atteint de procrastination intelligente (ça n’est pas obligatoire, mais une petite introspection s’impose) :

  • Vous attendez d’avoir le plan parfait pour commencer à écrire. Et cet outil de mindmapping que vous venez de découvrir va vous y aider, il vous faut juste un peu de temps pour le maîtriser.
  • Vous avez encore besoin de faire des recherches pour affiner la psychologie de l’un de vos personnages. Vos fiches personnages sont construites, mais ça pourrait être encore mieux.
  • Vous aimeriez utiliser une technique d’écriture dont vous avez lu le plus grand bien sur un blog littéraire, mais pour cela il faudra lire encore deux ou trois guides qui font référence.
  • Vous construisez votre blog d’auteur parce qu’il sera un élément essentiel pour promouvoir votre livre (qui rappelons-le n’est toujours pas écrit). Ça vous oblige à regarder des tonnes de tutos sur Youtube, mais il ne faudrait pas passer à côté d’un plugin intéressant.
  • Vous allez vous y mettre, c’est sûr. Mais avant cela, les dossiers de votre ordinateur ont besoin d’être réorganisés. Bon, ça va vous prendre la journée, mais ça sera tellement mieux après.
  • Vous avez tout. L’intrigue, les personnages, le plan, etc. Mais il vous faut élucider cette question ô combien essentielle : dois-je écrire au présent ou à l’imparfait ? Alors, vous consultez d’autres auteurs sur des groupes de discussion ou des forums. Vous leur expliquez la situation. Vous lisez les commentaires. Y répondez. Vous creusez les pistes qu’ils vous donnent. Vous vous dites qu’il faudrait peut-être aller à la librairie pour acheter ce livre qui est écrit au présent mais qui est tout à fait génial. Juste pour voir. Histoire de vous aider à trancher.

Je continue ?

Alors, je sais ce que vous allez me dire : « Cécile, tu exagères. C’est important de faire des recherches avant de se lancer. Et puis les fiches personnages, c’est pas toi qui nous les avais conseillées ?!?  ».

Si. C’est bien moi qui vous ai conseillé de bien remplir les fiches personnages. C’est même moi qui les ai ajoutées à votre kit de démarrage pour écrire un roman, dites donc (si vous ne l’avez pas encore téléchargé, je vous conseille d’arrêter de procrastiner. lol).

Mais, je vous alerte sur ce qui pourrait bien devenir un prétexte pour vous empêcher de vous lancer dans l’écriture de votre roman. À un moment, il vous juste arrêter de réfléchir et se mettre à écrire vraiment.

 

procrastination intelligente

 

D’où vient la procrastination de l’écrivain ?

Que l’on doive écrire un livre ou faire sa comptabilité, la procrastination est une tentation à laquelle il est bien difficile de résister. Parfois, il faut simplement se demander pourquoi l’on procrastine, pour commencer à débloquer la situation.

Concentrons-nous sur le cas de l’apprenti écrivain qui ne réussit pas à passer au stade de la rédaction (j’imagine que cela vous parlera plus que l’exemple du chef d’entreprise qui doit boucler sa comptabilité).

L’ordinateur est posé sur le bureau, les vacances commencent et de longues journées s’offrent enfin à l’auteur qui va pouvoir avancer dans son projet d’écriture. Et pourtant, non. L’ordinateur reste éteint, et le roman en cours d’écriture n’avancera pas d’un poil. La faute à qui ?

À la saison 6 de Game of Throne, au soleil qui donne envie d’en profiter, à la montagne de linge qui doit être pliée… Ça serait si simple d’expliquer la procrastination en se contentant de rester à la surface.

Voici les vrais coupables (mais ça ne vous dégage pas de toute responsabilité, hein) :

  • La mauvaise estimation du temps : oui, la plupart du temps, si l’on repousse une tâche (et si elle devient une corvée), c’est parce qu’il nous semble qu’elle va nous engloutir tout entier #flemme.
  • La peur : ne nous leurrons pas, la procrastination est une stratégie d’évitement. Et bien souvent, derrière une stratégie d’évitement se cache une peur que l’on n’ose pas vraiment s’avouer.

 

procrastination

 

Comment arrêter de procrastiner intelligemment ?

Je ne vais pas vous jeter la pierre. Si je vous parle de la procrastination intelligente, c’est parce que c’est ma stratégie d’évitement préférée. Je la connais bien, et j’ai fini par m’en méfier.

Pour être carrément honnête avec vous, au moment de lancer ce blog, c’est même exactement ce que j’ai fait : j’ai épluché les articles qui expliquaient comment bloguer. J’ai regardé des tutos pour ajouter des widgets qui me semblaient indispensables (genre, celui qui vous permet de voir mon feed Instagram sur la droite… super indispensable, n’est-ce pas ?).

Bref, je faisais plein de choses, mais je n’écrivais pas un seul article.

Pourquoi ? Mais parce que j’avais peur, évidemment. Écrire ici, donner l’occasion à d’autres de me juger, de détester ce que j’aurais proposé, de me trouver idiote, ridicule, insipide… Le trouillomètre à zéro.

 

La solution pour venir à bout de cette maudite procrastination intelligente, elle existe :procrastiner

  • Identifiez votre procrastination intelligente et admettez que vous êtes en train de repousser le moment de commencer à écrire votre roman.
  • Essayez de creuser un peu les choses et de vous demander pourquoi vous évitez cette échéance.
  • Reconnectez-vous à la raison profonde qui vous a poussé vers ce projet d’écriture.
  • Écrivez. Pas un roman. Juste quelques lignes. 500 mots. Une demi-page. Avec une seule règle : ce que vous allez écrire doit faire partie de votre roman. Ça ne sera pas forcément l’incipit du livre (trop difficile). Ça sera peut-être un bout de dialogue qui vous fait tripper. Ou bien la description d’un personnage. Peu importe. Une fois que ça sera fait, vous savez quoi ? Eh bien vous aurez commencé à écrire votre livre. Pour de vrai !

 

Dites-moi tout. Vous vous reconnaissez dans cet article ? Vous venez de me détester parce que j’ai mis le doigt sur ce phénomène qui vous donnait l’impression de travailler à fond sur votre roman, alors que je viens de vous dire qu’en vrai vous êtes juste en train de procrastiner ? Laissez-moi un petit commentaire et parlons-en. Mais… promettez-moi qu’ensuite, vous filez travailler 😉

 

  • 15
    Partages

2 commentaires

  • Caroline

    Bonjour,
    J’aime beaucoup ton blog qui fourmille de conseils très interéssants.
    Moi aussi, je suis une procrastineuse intelligente.
    J’ai écrit le premier jet de mon roman sur papier, je l’ai relu à moitié et depuis je l’ai quelque peu délaissé.
    Je me dis que je devrais finir la relecture, la correction et commencer à le taper sur mon ordi.
    J’avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !