Ces écrivains visionnaires qui auraient dû se méfier…

Lors de l’écriture de mon 3ème roman, il m’est arrivé une anecdote un peu surprenante. J’étais en train de rédiger une scène où l’un des personnages s’échinait à réparer toute seule sa machine à laver qui venait de lâcher. Quand soudain… j’entendis un bip retentir de ma cuisine. Je vous le donne en mille : ma machine à laver venait de tomber en rade. Lorsque je racontai cela à mon éditrice le soir-même, elle me dit que ce n’était pas la première fois qu’elle entendait ce genre de choses et que les écrivains devraient se méfier de ce qu’ils écrivent dans leurs livres. Car parfois la réalité les rattrape. Cela me donna envie de creuser un peu l’affaire. Et voici donc 7 anecdotes d’écrivains visionnaires qui ont été rattrapés par ce qu’ils avaient imaginé dans leurs livres. On baisse la lumière. Petite ambiance qui fait peur. Frissons garantis !

 

1 – Rousseau, tel est pris qui croyait prendre

Dans son roman Julie ou la Nouvelle Héloïse, Rousseau présente le personnage de Saint-Preux, un précepteur qui tombe amoureux de son élève, Julie. Une union impossible, en raison de leur différence d’âge et de statut social.

Julie finit par se résigner à épouser Monsieur de Wolmar, mais invite son ancien amant à vivre avec eux. Dans le roman de Rousseau, les trois personnages cohabiteront, jusqu’à la fin tragique de la principale protagoniste.

Eh bien, figurez-vous que quelques temps plus tard, Rousseau vivra la même situation avec la comtesse Sophie d’Houdetot, mariée à l’un de ses amis.

 

2 – Morgan Robertson, l’écrivain visionnaire qui a imaginé le naufrage du Titanic

En 1898, l’écrivain Morgan Robertson écrit un livre qu’il appelle Futility. Dans celui-ci, il décrit le naufrage d’un immense bateau (réputé insubmersible) percuté par un iceberg. Et devinez quoi ? Le bateau imaginé par cet écrivain réellement visionnaire s’appelait le Titan.

Il s’agissait d’un transatlantique dont l’ambitieux équipage voulait battre des records de vitesse. Robertson y explique que les chaloupes de sauvetage avaient été prévues en nombre insuffisant.

14 ans plus tard, le Titanic coula dans les mêmes circonstances. Glaçant, non ?

 

3 – Oscar Wilde, qui rencontra le personnage machiavélique qu’il avait créé

L’anecdote est assez connue. Dans Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde brosse le portrait d’un jeune homme d’une incroyable beauté, qui sera totalement corrompu par le diabolique et dépravé Lord Henry.

Comble de malchance, 2 ans après avoir écrit ce roman, Oscar Wilde rencontrera lord Alfred Douglas. Celui-ci ruinera sa vie. Preuve à l’appui, Douglas ressemblait trait pour trait au personnage machiavélique du roman de Wilde.

 

4 – Emile Verharen, le poète maudit

Le malheureux Émile Verharen a publié de nombreux poèmes dans lesquels figurait une image récurrente : celle d’un train meurtrier, qui sèmerait la mort sur son passage. Le décor était souvent le même, celui d’une gare dont le quai était soudain envahi par une foule irrationnelle et hostile. Un décor récurrent est également celui d’un quai de gare envahi par une foule hostile de voyageurs.

Il se trouve qu’Émile Verharen trouva la mort dans des circonstances similaires. Il mourut écrasé par un train, après avoir été projeté sur les rails par une foule trop nombreuse.

 

5 – Agatha Christie, lorsque le mystère n’est jamais résolu

On connaît Agatha Christie pour ses nombreux romans policiers. Cet esprit acéré était capable de créer des intrigues à vous retourner le cerveau.

Mais saviez-vous que l’écrivain s’était elle-même retrouvée au cœur d’une affaire policière, dont elle n’a jamais pu élucider le mystère.
En effet, au cours de l’année 1926, Agatha Christie disparut. L’événement fit grand bruit et fut relayé par la presse. Des battues furent organisées. La police enquêta pendant deux semaines, avant de la retrouver, victime d’amnésie, dans une chambre d’hôtel où elle était enregistrée sous le nom de la maîtresse de son mari.

Elle ne trouva jamais aucune explication à cette disparition.

 

6 – Frédéric Dard, l’écrivain visionnaire qui écrivit l’enlèvement de sa propre fille

En 1983, le romancier Frédéric Dard commence un roman qui deviendra un succès. Il s’agit de Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches ?

Le roman raconte l’histoire d’un écrivain, qui lui ressemble énormément, dont la vie bascule le jour où sa fille est kidnappée à son domicile, au cours d’un reportage télévisé. Il y décrit comment un inconnu se glisse dans la maison de son personnage, profitant de la confusion pour procéder à l’enlèvement de l’enfant.

Le roman n’étant qu’au stade de brouillon à ce moment-là, Frédéric Dard le range dans son bureau. Personne n’a donc connaissance de cette histoire.

Et pourtant, le 23 mars de la même année, quelques jours plus tard, Frédéric Dard découvre avec angoisse la disparition de sa propre fille. Comme dans le roman en cours d’écriture, le kidnappeur avait profité d’un tournage pour repérer les lieux et enlever la fillette (qui sera retrouvée saine et sauve, fort heureusement).

 

7 – Stephen King, l’auteur qui devrait peut-être renoncer à écrire de trop bons thrillers

Dans une de ses nouvelles intitulée Vue imprenable sur jardin secret, Stephen King raconte l’histoire d’un écrivain accusé de plagiat par un psychopathe.

Vous savez sans doute que Stephen King fut accusé de plagiat à plusieurs reprises. Mais savez-vous qu’un jour, sa femme se retrouva nez à nez avec un homme qui s’était infiltré dans leur maison. Celui-ci accusait Stephen King de lui avoir volé plusieurs manuscrits. Il se fit très menaçant en prétendant avoir une bombe sur lui. Celle-ci se révéla être factice.

 

écrivains visionnairesHum, voilà un petit article un peu différent pour une fois. J’espère ne pas vous avoir fait trop peur avec mes histoires d’écrivains visionnaires, qui auraient sans doute préféré ne pas avoir autant d’instinct. Rassurez-vous toutefois, ces anecdotes sont assez rares, et il est fort peu probable que vous y soyez confrontés.

Ceci dit, je vais tout de même miser sur la prudence et éviter de faire cramer la maison de mon personnage principal. Simple précaution 😉

 

Si vous êtes friands d’anecdotes sur les écrivains célèbres, vous devriez être comblés par mon article Panne d’inspiration, 25 remèdes d’écrivains célèbres à tester (ou pas).

 

Sources : Un monde littéraire

 

  • 3
    Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !