Foire du livre de Brive

La Foire du Livre de Brive en 7 questions (et 1 bonus)

S’il y a bien un salon du livre qui est presque aussi connu que le salon du livre de Paris, c’est la Foire du livre de Brive. Bon, moi qui ne suis pas très salons du livre et festivals littéraires, je ne connaissais pas trop avant d’y être invitée. Mais je suis loin d’être une référence en la matière. Bref, le mois dernier, j’étais invitée à Brive pour y dédicacer mon roman. Une expérience qui restera gravée dans ma mémoire pour longtemps ! J’ai décidé de vous faire un petit debrief en reprenant les questions qui m’ont été le plus souvent posées à mon retour. Et si vous êtes suffisamment patients pour aller au bout de cet article, vous découvrirez la surprise que je vous ai réservée…

 

1. Comment être invité à la Foire du livre de Brive ?

Là clairement, ça passe par votre maison d’édition. En ce qui me concerne, j’ai reçu un mail courant septembre, me proposant de participer à la Foire du livre de Brive. Après quelques recherches sur Internet pour savoir où était Brive, et en quoi consistait sa fameuse Foire du livre, j’ai accepté avec enthousiasme.

Eh oui, après le service presse, la participation à des salon du livre est une autre étape dans la promotion d’un livre.

La seule condition sine qua non était bien entendu d’avoir publié un livre durant l’année écoulée. Les places sont chères et très convoitées, alors il faut tout de même un peu les mériter.

 

Table de dédicaces
Quand on arrive et qu’on voit tous ces exemplaires de son livre… ça fait quelque chose !

 

2. Comment se rendre à Brive ?

C’est la question que je me suis posée, immédiatement après avoir accepté l’invitation.

Alors, techniquement, lorsque l’on est auteur (ou éditeur), la ville de Brive gère de main de maître votre déplacement. C’est-à-dire qu’elle affrète un train spécial, le train du livre (aussi appelé « le train du cholestérol, mais nous y reviendrons).

Cette année, les trains entre Paris et Brive ne circulaient pas le week-end. Qu’à cela ne tienne, les auteurs ont été transportés par avion.
Tout cela donne des convois complètement hallucinants pour le quidam normal, où vous croisez des gens que vous ne voyez qu’à la télé ou dans les revues littéraires.

J’en ai croisé tellement que j’aurais peine à tous les nommer. Je suis d’ailleurs certaine de n’avoir pas reconnu tout le monde… vue la tête qu’à fait un monsieur fort sympathique à qui j’ai demandé ce qu’il avait publié (et dont la réponse tenait en une liste d’au moins 10 ouvrages).

 

Foire du livre de Brive
Parfois, on vous demande de parler dans un micro

 

3. Pourquoi la Foire du livre de Brive est-elle aussi connue ?

Ouh la la ! Gros dossier… Ce salon littéraire est une institution à lui tout seul. Alors je vais essayer de vous parler de ce qui fait sa renommée sans vous assommer avec trop de détails.

 

– Le train du livre

Eh oui, avant même d’arriver à Brive, vous y êtes déjà. Un train est spécialement réservé pour les auteurs et les éditeurs. Le trajet dure un peu plus de 4 heures. Et vers la fin de la matinée, des serveuses commencent à vous amener un plateau repas composé de produits du terroir. D’où le surnom qui lui a été donné, à savoir « le train du cholestérol ».

 

– Le Cardinal

C’est la grosse blague du week-end. Vous ne pourrez pas échapper à la fatidique question : « est-ce que tu vas au Cardi’ ce soir ? ». Le Cardinal, c’est une petite boîte de nuit qui passe de la musique des années ’80. Évidemment, ce week-end là, on y retrouve quelques têtes connues sur a piste de danse.

Pour ma part, je ne suis pas allée « au Cardi’ ». Trop fatiguée après une journée dédicace et un lever aux aurores. Mais d’après ma voisine de dédicace (aka Alison Wheeler), c’était à voir, mais pas délirant non plus.

 

– La truffe noire

C’est l’autre « place to be » de Brive. Le restaurant La Truffe noire voit chaque année les auteurs et éditeurs défiler dans ses murs le samedi soir. Pour quelle raison ? Sa cuisine bien sûr (c’est vrai que c’était bon). Mais aussi une tradition incontournable : son piano, autour duquel tout le monde se met à chanter, une fois le dessert avalé.

 

– Les people

Ah ça oui, des people, il y en a… Tellement que vous finissez par y perdre votre latin.

Comment on fait pour retourner à une vie normale quand on a dédicacé à côté de Matthieu Ricard, qu’on a pris le bus avec Katherine Pancol, qu’on a attendu dans un aéroport avec Nelson Monfort, Jamie Gourmaud, Annie Duperey, etc., qu’on a pris l’avion à quelques sièges de Christophe André (dont je n’ai toujours pas réussi à déterminer s’il méditait ou s’il dormait) et de Sylvain Tesson ?

Comment on fait, hein ? Je vous le demande…

 

– Les prix littéraires

Brive est le premier salon du livre important à se dérouler juste après l’attribution du prix Goncourt et du Renaudot. Et il n’est pas rare qu’il soit l’une des étapes quasi-immédiate dans le parcours du “goncourtisé”.

Cette année, c’était le cas. Ne me demandez pas comment était la conférence. J’étais trop occupée à dédicacer (gna) 😉

 

– L’organisation

Ils sont forts. Ils sont même très forts, tous ces bénévoles qui se sont pliés en quatre pour nous accueillir tout au long du week-end. Des chauffeurs qui vous ramenaient à l’hôtel lorsque vous aviez raté la navette, aux libraires qui nous ont chouchoutés pendant tout le salon. Une équipe formidable, qui mérite amplement sa réputation !

 

Matthieu Ricard à la Foire du livre de Brive
Mon si gentil voisin de dédicace…

 

4. Qui ai-je rencontré à la foire du livre ?

Comme je l’ai déjà un peu raconté, j’ai croisé beaucoup de monde. Mais évidemment, je n’ai pas discuté avec tout le monde.

Concrètement, j’ai surtout rencontré les autres auteurs de ma maison d’édition. C’était la première fois que je les rencontrais et c’était vraiment chouette. Il y avait Marinca Villanova, Marilyse Trécourt et Emmanuelle Urien. Et ça fait du bien de pouvoir discuter entre collègues…

Nous avons également mangé avec les auteurs de chez Dunod. Ils étaient 3, ils étaient drôles, très drôles même.

 

Dédicace à la Foire du livre de Brive
De l’autre côté de la table

 

5. Est-ce que ça vaut le coup d’aller à Brive, même si on n’est pas un écrivain connu ?

Oui ! Définitivement, oui. Ça a été ma grande surprise du week-end. Mon livre était sorti deux semaines plus tôt. Je ne suis pas une auteure connue. Je m’attendais à faire un peu tapisserie sur stand. Ce n’était pas grave, j’étais surtout là pour l’expérience.

Mais finalement, j’ai pas mal signé. Je pense avoir totalisé une trentaine de dédicaces pour mon livre. Ce qui est un bon score, vues les circonstances. D’autant que la plupart de ces lecteurs ne me connaissaient pas en arrivant sur la Foire.

C’est donc une vraie belle opportunité, même pour un écrivain peu connu.

 

Les lectrices de Dites-moi des choses tendres
Mais qu’elles ont de bons goûts, ces lectrices !

 

6. Quels types de lecteurs rencontre-t-on à la Foire du livre de Brive ?

Sur la Foire du livre de Brive, vous croiserez des lecteurs curieux. Ce public est vraiment avide de découverte et se laissera tenter par un titre ou une couverture qui lui fait de l’œil. Que vous soyez célèbre ou non, ça n’est pas un critère premier.

Des lecteurs en or, quoi.

 

Alison Wheeler en dédicace
Si vous avez l’impression de voir 2 chroniqueuses de “Quotidien” sur cette photo, c’est normal.

 

7. Est-ce que c’est vrai que certains éditeurs en profitent pour débaucher des auteurs ?

Ah ah… c’est la question « coulisses » par excellence. Eh bien oui. Très clairement, je peux vous assurer qu’un salon du livre comme celui de Brive permet aux éditeurs de découvrir des auteurs. Et si j’en crois la conversation que j’ai surprise dans l’avion, l’éditrice qui était assise derrière moi était très contente que le hasard de l’embarquement l’ai placée à côté d’un auteur qu’elle convoitait (littérairement parlant, il s’entend).

Non, non n’insistez pas, je ne donnerai pas de nom. M’enfin ! Ce qui se passe à Brive… reste à Brive.

 

Salon littéraire BriveVoilà, c’était mon petit debrief, de retour de la Foire du livre de Brive (bon, ça fait un moment que je suis rentrée, mais j’ai eu du mal à atterrir, métaphoriquement).

Ceci dit, je crois que chaque auteur pourrait raconter cette expérience d’une manière différente, car il y a de multiples façons de vivre cet événement littéraire hors du commun.

J’ai d’ailleurs pensé à vous et je vous ai concocté une petite vidéo pour vous faire partager tout cela, un peu en mode coulisses. Vous m’excuserez pour la qualité, c’était une première pour moi, mais ça me tenait à cœur de vous offrir ce petit cadeau 🙂

 

J’espère que ça vous plaira !

 

 

Et si vous avez d’autres questions à me poser au sujet de la Foire du livre, n’hésitez pas. Qui sait ? Peut-être participerez-vous à la prochaine édition.

 

 

  • 4
    Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !