Les émotions dans un roman

Provoquer des émotions chez le lecteur – L’exercice qui change tout !

L’une des choses les plus compliquées lorsque l’on écrit un roman, c’est de provoquer des émotions chez le lecteur. Trouver l’émotion juste, ne pas en faire trop, ne pas passer à côté. Rester du côté de la sensibilité et ne pas sombrer dans la sensiblerie… Comment provoquer les émotions chez le lecteur ? Vaste programme pour un écrivain en herbe, qui devra répéter l’exercice sur la longueur et surtout passer d’une émotion à une autre avec l’agilité d’un funambule surentraîné. Du vague à l’âme à la tendresse la plus absolue, de l’agacement à la colère à peine contenue, la panoplie des émotions et des états d’âme est d’une richesse absolue. Voici un petit exercice très drôle, qui va vous aider à aborder l’écriture des émotions avec un enthousiasme sans cesse renouvelé. À vos crayons !

 

Partir d’une situation neutre

La première partie de cet exercice est assez simple. Et en plus, elle ne nécessite aucun effort de votre part, puisque c’est moi qui vais tout faire.

Il suffit de partir d’une scène anodine, qui ne présente a priori aucune émotion particulière.

Ici, nous allons prendre une situation neutre, issue de la vie courante : un personnage va faire un gâteau pour un autre personnage. Pour les besoins de l’exercice, nous allons tout de même donner des prénoms à ces personnages.

Nous allons donc partir de la situation de base suivante : Nils va faire un gâteau pour Sandra.

Pas d’émotion. Rien. Et en l’état actuel des choses, on risque tout simplement de se retrouver avec une scène bien plate, digne d’une recette de gâteau au yaourt, piochée sur marmiton.org.

Mais pas de panique. La suite va être beaucoup plus amusante.

 

Travailler les émotions dans un roman

Les éléments qui permettent de provoquer des émotions chez le lecteur

Il n’y a qu’un seul moyen de provoquer de l’émotion chez le lecteur, déneutraliser la situation de base. Amener un élément qui va tout changer. Et s’en amuser.

Pour cela, il existe plusieurs moyens :
– Jouer sur le point de vue
– Jouer sur le contexte
– Jouer sur les caractéristiques des personnages

Bref, il s’agit d’amener des éléments sur lesquels vous allez pouvoir vous appuyer pour travailler. Car une émotion ne part jamais de rien, ni de nulle part. La chance que vous avez lorsque vous écrivez un roman, c’est que c’est vous qui décidez de chacun de ces éléments, et de la manière dont vous les utiliserez.

Mais ici, c’est à moi de jouer et de vous apporter des éléments avec lesquels vous allez pouvoir travailler (oui, on avait tout de même dit que c’était un exercice, à la base…).

Allez hop, c’est parti !

 

Exercice d'écriture

 

Jouer sur le point de vue

Ici, nous allons reprendre notre scène de base. Vous vous souvenez : Nils va préparer un gâteau pour Sandra.

Mais nous allons nous amuser à changer de points de vue, pour voir ce que cela provoque (et si tout va bien, cela devrait bien sûr provoquer des émotions chez le lecteur potentiel…).

Vous allez donc écrire la scène en imaginant que :

Situation n°1

Nils est un enfant de 8 ans, qui n’a pas vraiment le droit de faire la cuisine tout seul. Mais il a décidé de faire plaisir à sa maman (Sandra) en lui préparant un gâteau.

Situation n°2

Nils est le papa de Sandra. Il n’est pas vraiment habitué à cuisiner, mais pour faire plaisir à sa fille, il entreprend de lui préparer un gâteau.

 

Ici, vous l’avez compris on joue sur deux points de vue assez différents : celui d’un enfant et celui d’un adulte. Même si l’un et l’autre partent d’une situation de base assez identique (ils doivent tous les deux faire un gâteau pour la première fois pour faire plaisir à quelqu’un), le changement de point de vue va donner deux textes très différents.

 

Provoquer des émotions avec l'écriture

 

Jouer sur le contexte

La plupart du temps, lorsque vous écrirez vos scènes, elles bénéficieront d’un contexte qui aura déjà été créé en amont. Le contexte, c’est LA chose sur laquelle vous pourrez toujours vous appuyer. Plus vous aurez un constitué un contexte fort, plus vos émotions seront faciles à convoquer.

Repartons de notre situation de base, et ajoutons des contextes très forts. Vous devrez maintenant écrire la scène « Nils va faire un gâteau pour Sandra » en partant des contextes suivants :

Situation n°1

Nils est amoureux de Sandra. Ils ont 15 ans, et se connaissent depuis la maternelle. Problème : Sandra a déjà un petit ami.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Sandra. Nils sait que le petit copain de Sandra va essayer de l’impressionner avec un cadeau clinquant.

Lui, il a décidé de partir sur une stratégie différente, à base de gâteau fait maison (et en ayant l’avantage non-négligeable de connaître Sandra sur le bout des doigts).

Situation n°2

Nils est le père de Sandra. Il est séparé de la maman de Sandra depuis quelques mois et a du mal à faire face à la situation.

Il ne devait avoir sa fille que pour quelques jours, sa mère ayant un déplacement professionnel à l’autre bout du pays. Mais le gouvernement vient de placer tout le pays en confinement à cause d’un virus potentiellement mortel (appelons-le, le COVID-19…).

Nils se retrouve seul avec Sandra, qui panique à l’idée de ne pas revoir sa mère. Pour lui changer les idées, Nils décide de lui faire gâteau.

Problème : il n’a plus de farine dans ses placards, ni d’œuf dans le frigo.

 

Ici, votre énorme avantage va être de disposer de beaucoup d’éléments pour aller chercher les émotions. Le challenge va être de rester juste et de ne pas en faire des caisses (vous aurez l’occasion d’en faire des caisses plus tard).

 

les émotions des personnages dans un roman

 

Jouer sur les caractéristiques des personnages

Avoir un contexte fort, c’est bien. Mais avoir des personnages forts, ou en tout cas avec des caractéristiques fortes, c’est encore mieux. C’est ici que les fiches personnages prennent toute leur importance.

Vous allez voir…

Reprenons le dernier texte que vous avez rédigé pour cet exercice (celui à base de confinement au COVID-19). Nous allons maintenant nous amuser à jouer avec les traits de caractère de nos personnages.

Imaginons maintenant que :

Situation n°1

Nils a très mal vécu sa rupture avec la mère de Sandra. Il est du genre peu combatif et subit les choses plus qu’il ne les gère. La mère de Sandra l’a d’ailleurs quitté pour son manque d’implication dans leur vie et sa tendance à toujours broyer du noir.

 

Ou au contraire, amusons-nous un peu et imaginons que :

Situation n°2

Nils est un personnage d’une très grande mauvaise foi, qui manie le sarcasme et le cynisme comme personne. Il a l’humour noir, mais l’esprit vif.

Sa rupture avec la mère de Sandra lui a laissé un certain besoin de revanche, même si au fond, il comprend pourquoi elle l’a quitté.

 

Vous l’avez compris, les deux scènes n’auront rien à voir.

 

 

Un dernier pour la route

Comment provoquer des émotions chez le lecteurSi vous souhaitez vous amuser davantage encore, je vous invite à écrire la dernière scène en passant à la première personne du singulier.
Comme ça, vous aurez un contexte fort, un personnage très caractérisé, et un point de vue original. La totale, quoi. Avec un personnage de mauvaise foi, ça risque d’être une vraie partie de plaisir !

J’espère que cet exercice vous plaira et qu’il vous permettra d’aborder les émotions avec plus de facilité.

Ce qu’il faut en retenir, finalement, c’est que plus vous aurez travaillé votre récit en amont, plus les émotions naîtront naturellement. Dans ce contexte, l’écriture n’en sera que plus simple. Et, cerise sur le gâteau (oui, il fallait bien que la place celle-ci, à force de vous parler de gâteau…), plus votre lecteur aura de facilité à s’identifier à votre personnage et à se laisser aller aux émotions que vous provoquerez chez lui.

 

À vous de jouer maintenant. Et surtout, dites-moi en commentaire si cet exercice vous a aidé. Et même (soyons fous), partagez-nous vos écrits si vous le souhaitez. Et si vous avez envie de continuer sur votre lancée, voici 3 exercices vraiment fabuleux pour commencer à écrire… Have fun !

 

  • 751
    Partages

4 commentaires

  • Juliettadecaspulet

    Merci beaucoup pour ces exercices, c’est vrai qu’on commence mine de rien à s’ennuyer un peu en confinement, et les idées ne viennent pas forcément tous les jours…

    L’écriture est pour moi une véritable passion, et, étant tout à fait novice en la matière, les conseils de Fais en un livre sont une mine d’or pour moi 😊😊😊😊

    Encore merci pour tout, ce blog est incroyable !

    • Cécile

      Merci beaucoup Julietta !
      Eh oui, mettons à profit ce confinement pour avancer dans nos projets…
      Nous qui avons la chance d’avoir une vie intérieure très riche 😉

  • Harryestla

    Salut
    Je trouve que c’est une très bonne idée.
    Mais serait-ce possible d’avoire
    Une situation de base que vous montrerez sur différentes situations ou on vivrera (nous lecteur ) différentes émotions
    Qui nous servira d’exemple pour faire l’exercice que vous nous avez suggerez ?
    Car je n’arrive pas à voire comment m’y prendre 😇
    Merci d’avance
    A part ça le site est très sympa

    • Cécile

      Bonjour et Merci pour ton commentaire !
      Je retiens ta suggestion. C’est une bonne idée.
      Dès que j’en aurais le temps, je ferai un petit « tuto » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !