Comment écrire un livre sur sa vie ?

Écrire un livre sur sa vie sans se brouiller avec ses proches

Certains écrivains puisent une grande partie de leur matière première dans leur propre histoire. Parfois cette matière première sera diffuse et distillée avec parcimonie dans le livre. Et parfois, les faits seront retranscrits de façon exacte dans un récit autobiographique. Écrire un livre sur sa vie est un choix, qui devra être assumé par l’auteur lorsque son livre sera rendu public. Votre vie a été bien remplie et mérite d’être racontée dans un livre ? On vous dit souvent que vous devriez partager votre histoire dans un roman ? Et pourtant, vous ne vous sentez peut-être pas à l’aise avec l’idée de blesser certains de vos proches, voire même de carrément vous brouiller avec votre entourage. Rassurez-vous, il existe bien des manières d’écrire un livre sur sa vie sans se brouiller avec la terre entière.

 

Impliquer ses proches dans le processus d’écriture

La première option pour écrire un livre sur sa vie en ménageant la susceptibilité de ses proches est de les impliquer dans le travail d’écriture (quand cela est possible).

S’ils sentent que les choses se font avec eux, plutôt que contre eux, cela pourra éviter de les heurter, voire même aider à remporter leur adhésion.

L’avantage de cette option est que votre récit pourrait même s’enrichir de points de vue supplémentaires, et prendre une dimension que vous n’aviez pas envisagée. Dans son livre Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan explique, par exemple, à quel point un même souvenir peut être différent lorsqu’il est raconté par un membre de sa famille ou un autre. Ici, cela a enrichi son récit.

L’inconvénient, c’est que vous allez parfois devoir jongler avec des demandes ou des suggestions qui n’iront pas dans le sens de votre roman ou de votre livre. Cela nécessitera par ailleurs de prévoir un temps d’écriture plus long.

 

Écrire son autobiographie

 

Changer les noms des personnages

Une deuxième option pour pouvoir publier un livre autobiographique, sans s’attirer de problèmes, sera de changer les noms des personnes impliquées. Y compris le vôtre.

Le caractère autobiographique de votre récit sera évident pour les gens qui connaissent l’histoire et les personnages. Mais comme les vrais noms des gens ne seront pas étalés sur la place publique, cela permettra de les protéger (dans une certaine mesure).

C’est la solution pour laquelle a opté Justine Levy, dans son livre Rien de grave, dont on sait qu’il relate la fin de son histoire avec Raphaël Enthoven (qui l’a quittée pour Carla Bruni, elle-même étant alors en couple avec monsieur Enthoven père… Fin de la parenthèse people). Dans son roman, Justine devient Louise, Raphaël devient Adrien et Carla devient Paula (ou parfois Terminator). Même si personne n’a jamais été dupe.

 

Changer les noms des personnages

 

Opter pour l’autofiction

L’autofiction a été très à la mode ces dernières années. Avec des figures de proue comme Christine Angot, Annie Ernaux, etc.

Il reste un genre littéraire très apprécié de ceux qui souhaitent s’appuyer sur leur histoire personnelle pour écrire un livre, tout en prenant des libertés avec cette même histoire personnelle.

Difficile de donner une franche définition du concept d’autofiction. On en retiendra 3 choses :

  • L’autofiction présente des caractéristiques autobiographiques, mais mêle la fiction à des faits réels. À tel point que l’on n’est pas en mesure d’affirmer que tout ce qui est écrit dans le livre est bien arrivé à l’auteur.
  • L’autofiction s’écrit à la première personne. Le récit se fait sur le mode « je ».
  • Dans une autofiction, point de pacte autobiographique avec le lecteur. Donc point de trahison si le roman n’est pas un reflet exact de la réalité.

C’est une forme littéraire qui laisse la possibilité de se cacher derrière la fiction, mais ce n’est une solution zéro défaut. Certains auteurs se sont déjà retrouvés devant la justice pour avoir partagé dans un roman certains épisodes de leur vie dans lesquels des proches s’étaient très clairement reconnus (et pas forcément à leur avantage).

Je pense notamment à Nicolas Fargues, qui relate sa relation chaotique avec celle qui deviendrait son ex-femme dans J’étais derrière toi. Et qui s’est vu assigné en justice par celle-ci quelques années plus tard (il faut dire que le portrait n’était pas des plus flatteurs).

Voici d’ailleurs un article qui vous aidera à creuser le sujet.

 

Double fictionnel

 

Créer un double fictionnel

Une solution encore plus créative que l’autofiction pour parler de soi et de sa vie dans un livre, est de se créer un double fictionnel.
Et là, je sens que vous allez me dire « Super, Cécile, mais c’est quoi un double fictionnel ? ».

Que je vous explique, un double fictionnel (ou double fictif) est un personnage qui ressemble énormément à l’auteur, mais qui n’est pas présenté comme étant véritablement l’auteur. Il est un personnage, sur lequel l’auteur est libre de projeter des choses réelles ou imaginaires, à discrétion.

Olivier Adam, par exemple a recours à un personnage récurrent, Paul, dont il dit qu’il est son double fictionnel.

Olivier Adam dit de Paul :

« Il est mon double. Il vieillit avec moi, il avait trente-cinq ans pour Les Vents contraires, quarante ans pour Les Lisières, il en a quarante-cinq maintenant. Tout comme moi, il a grandi en banlieue parisienne, a vécu entre la Bretagne et Paris. Il est écrivain, il a écrit les livres que j’ai écrits, il a scénarisé les films que j’ai scénarisés, il a deux enfants, qui ont l’âge de mes deux enfants, il a mon caractère, ma façon de penser et d’être… »

 

Pour en savoir un peu plus sur l’utilisation de ce double fictionnel, voici une interview assez intéressante d’Olivier Adam sur ce sujet (je crois que l’article n’est pas en lecture libre, mais si vous acceptez de regarder le spot publicitaire, la version complète devrait devenir accessible).

 

Utiliser un pseudonyme

 

Recourir à un pseudonyme pour écrire un livre sur sa vie en restant incognito

Si votre problématique principale au moment d’écrire un livre sur votre vie est de protéger votre anonymat (et celui de certains de vos proches), il serait peut-être judicieux de recourir à un pseudonyme.

2 options s’offrent à vous :

  • Soit vous estimez que l’usage d’un pseudonyme est une précaution suffisante, et que vous pouvez tout de même vous afficher lors de la promotion de votre livre.
  • Soit vous cachez votre véritable identité, ainsi que votre visage. Votre éditeur devra vous garantir que le secret sera bien gardé (une petite ligne à ce sujet dans votre contrat d’édition sera bien utile). Cela vous privera du feu des projecteurs, mais cela vous garantira une certaine sérénité.

Si c’est l’option que vous choisissez, il vous faudra tout de même vous renseigner sur les conditions d’utilisation d’un pseudonyme avant d’engager toute démarche en ce sens.

 

Écrire une autobiographie

 

Écrire un livre à partir de sa propre histoire, mission impossible ?

Écrire un livre sur sa vieSi vous souhaitez creuser cette question, je vous invite à envisager les éventuels inconvénients qu’on peut rencontrer lorsque l’on utilise un nom de plume, et à vérifier les conditions d’utilisation d’un pseudonyme.

Écrire un livre sur sa vie n’est pas un choix anodin. La question qui se pose à vous est d’ailleurs peut-être « dois-je renoncer à écrire un livre sous prétexte qu’il présente des aspects autobiographiques ? ». La réponse n’est ni blanche, ni noire. Et cet article vous propose quelques nuances de gris, qui vous permettront peut-être de trouver un positionnement dans lequel vous vous sentirez plus en confiance.

Car si votre histoire personnelle vaut vraiment le coup d’être racontée dans un livre, il serait dommage de ne pas en faire quelque chose, non ?

Recours à un pseudonyme, autofiction, double fictionnel, etc. Et vous, si vous deviez raconter votre vie (ou une partie de celle-ci) dans un livre, quel serait votre choix ?

Dites-nous tout en commentaire (de façon anonyme ou pas 😉 ).

 

  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez v​otre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !