Envoyer son manuscrit aux éditeurs

Quand envoyer son manuscrit aux maisons d’édition ?

Parmi les mythes qui circulent autour de l’envoi de manuscrit aux éditeurs, il y a celui de la période idéale. Et son jumeau, du moment à éviter absolument pour démarcher les éditeurs. Vous l’aurez peut-être déjà constaté, beaucoup de théories circulent. Certaines sont plutôt sensées, quand d’autres ne tiennent pas vraiment compte de la réalité du terrain. Pour autant, s’il y a une période à éviter pour envoyer son manuscrit aux maisons d’édition, on aimerait bien le savoir… Période idéale ou moment à éviter pour l’envoi d’un manuscrit. Faisons le tour de la question.

 

Le bon moment pour envoyer un manuscrit aux maisons d’édition dépend de votre situation

Pour tout vous dire, j’ai tendance à me méfier des théories toutes faites et des généralités. Je suis le genre de personnes qui voit des nuances et des cas particuliers partout. Ce qui m’amènerait assez naturellement à vous dire qu’il n’y a pas de moment idéal pour envoyer votre manuscrit.

Sauf que…

Sauf que certaines situations m’obligent à nuancer mon propos :

  • Vous vous adressez au service des manuscrits, sans destinataire précis.
  • La maison d’édition a des périodes de soumission.
  • Vous avez eu un contact direct avec un éditeur (ou une éditrice) sur un salon littéraire.
  • On est en période de grandes vacances.
  • La rentrée littéraire bat son plein.

Selon les cas, certains paramètres pourraient s’appliquer à votre envoi de manuscrit.

Voyons cela d’un peu plus près.

 

Pour aller plus loin : suivez la Masterclass « Se faire publier par une maison d’édition« .

 

Aimeriez-vous recevoir mon modèle de lettre d'accompagnement  pour l'envoi d'un manuscrit ?

 

 

Si vous envoyez un manuscrit au service des manuscrits

Le premier cas d’envoi de manuscrit est aussi le plus fréquent. Il s’agit d’envoyer son projet de livre à un service des manuscrits, sans destinataire identifié.

Ici, peu importera la période à vrai dire.

Sauf période de grandes vacances (car les maisons d’édition, comme toutes les entreprises, voient leur effectifs se vider entre juillet et août), vous pourrez envoyer votre manuscrit à n’importe quel moment.

Les services des manuscrits sont rôdés à l’exercice. Ils ont leur propre circuit interne pour faire circuler les manuscrits. Et peu importeront vos savants calculs et vos stratagèmes de sioux, ils ne pourront jamais déjouer le système déjà en place.

 

Si la maison d’édition a une période de soumission de manuscrit précise

Certaines maisons d’édition n’ont pas les moyens humains de gérer un flux constant et régulier de manuscrits entrants.

Dans ce cas, elles procèdent par périodes de soumission et indiquent sur leur site web à quel moment leur soumettre votre manuscrit.

Je vous conseille donc d’aller vérifier cette information avant tout envoi. Et de respecter cette consigne à la lettre. Ne serait-ce que par respect pour votre potentiel futur éditeur.

 

Pour aller plus loin : suivez la Masterclass « Se faire publier par une maison d’édition« .

 

 

Si vous avez eu un contact direct avec un éditeur

Ce cas de figure peut arriver suite à un salon littéraire ou à un événement qui réunit plusieurs éditeurs, auteurs et lecteurs.

Si vous avez eu la chance de discuter en direct avec un éditeur ou une éditrice. Qu’il ou elle s’est montré intéressé par votre projet. Et qu’il ou elle vous a laissé son nom, ou sa carte de visite. Alors, félicitez-vous, déjà. Car c’est une sacrée chance que vous avez là !

Dans ce cas, je vous conseille de ne pas trop tarder à lui envoyer votre manuscrit. Quelques jours après la fin du salon, si vous choisissez d’envoyer votre projet de roman par mail (oui, c’est possible). Et quasiment immédiatement, si vous passez par les services de la Poste.

 

Les périodes à éviter pour envoyer un manuscrit aux maisons d’édition

En dehors des cas particuliers évoqués plus haut. On a tendance à déconseiller l’envoi d’un manuscrit durant les grandes vacances ou encore lors de la rentrée littéraire (c’est-à-dire en septembre et en janvier).

À ces périodes, les maisons d’édition sont soit en sous-effectif, soit en pleine ébullition.

Ce qui aurait pour conséquence de reléguer votre manuscrit dans la bannette des affaires non-urgentes. Et ce risque est d’autant plus grand si vous vous adressez à une petite maison d’édition indépendante plutôt qu’à une grande maison d’édition.

 

Aimeriez-vous recevoir mon modèle de lettre d'accompagnement  pour l'envoi d'un manuscrit ?

 

 

Bien préparer l’envoi de son manuscrit aux éditeurs

Quand envoyer son manuscrit à un éditeur ?Vous lisez cet article en plein mois de décembre (ou au beau milieu de l’été) et vous vous désolez de devoir différer votre envoi de manuscrit ?

Qu’à cela ne tienne.

Je vous invite à profiter de cette période pour vérifier une dernière fois :

Car, soyez-en certain(e), peu importera la période de soumission de votre manuscrit si celui-ci n’est pas présenté de manière professionnelle (et si votre projet de roman n’est pas bon, mais ça, cela va sans le dire, non ?).

 

Pour aller plus loin : suivez la Masterclass « Se faire publier par une maison d’édition« .

 

 

3 commentaires

  • Ribes

    Bonjour votre article est très intéressant,mais que faire lorsque un éditeur à compte d éditeur intéressé vous envoie un contrat sur lequel il n est pas mentionné que je dois me soumettre à une pré commande en obligeant mes proches et amis à acheter 50 exemplaires de mon livre,ou de leur envoyer neuf cent euros pour être éditée, c est vraiment une forme d arnaque ,mais comment faire confiance à un éditeur sans contreparties? ,merci pour vos bons conseils, bien cordialement

    • Cécile

      Bonjour,
      Je vous invite à vous rapprocher d’un juriste (auprès de la Société des Gens de Lettres ou de la Ligue des auteurs professionnels, par exemple). Je n’ai jamais entendu parler de ce genre de clauses dans un contrat avec une maison d’édition traditionnelle (à compte d’éditeur). Peut-être faudrait-il également vérifier qu’il s’agit bien d’une maison d’édition à compte d’éditeur, car cela change tout. Quoi qu’il en soit, on ne devrait jamais signer un contrat si l’on a le moindre doute.

  • Arnaud F.

    Bonjour Cécile, je trouve votre blog super ! Merci pour toutes ces ressources que vous mettez à disposition (est-ce cela votre métier à temps plein ? …)
    J’ai téléchargé votre modèle de lettre d’accompagnement, elle m’aide beaucoup. Je me demande maintenant quand envoyer mon manuscrit aux maisons d’édition… D’après votre billet, l’été et septembre ne semblent pas propices. Gloups, je vais devoir attendre octobre …
    Je suis un peu impatiente, car j’écris depuis plus d’un an. Ce n’est pas un roman, c’est un récit de vie. Je me demandais d’ailleurs si vous aviez des conseils spécifiques pour les récits de vie et témoignages ?
    Il y a des jours où j’y crois, car je traite un sujet qui n’a pas encore été publié. Il y a d’autres jours où je me dis que c’est encore bien amateur … Mais j’ai eu le retour très positif d’une relectrice, qui m’a redonné confiance 😉
    Merci encore. Grâce à vous, j’améliore mes descriptions, mes champs lexicaux et mes dialogues. Et je vais me mettre à chercher des béta lecteurs autres que mes copines 🙂
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre KIT DE DÉMARRAGE  !

Tutos vidéos / Fiches-outils / Cahier d'exercices pour avancer sur votre roman