lexiques

Les lexiques, cet outil méconnu qui peut tout changer

Parmi les outils qui permettent d’améliorer ses dialogues ou d’incarner ses personnages, il y a ce que j’appelle le « lexique ». C’est-à-dire un vocabulaire qui rattache forcément un personnage ou un narrateur à une catégorie de personnes, et qui ne sera peut-être pas intelligible ou employé par tout le monde. Les lexiques vont par exemple donner des informations sur son âge, sa profession, les séries qu’il regarde ou les livres qu’il lit. C’est donc un excellent outil pour que les personnages gagnent en vraisemblance. Je vous explique comment utiliser les lexiques ?

 

Le lexique, qu’est-ce que c’est ?

Imaginez que vous arriviez dans un groupe de personnes qui appartiennent au même monde, qui ont la même profession et qui utilisent donc le même lexique. Il est possible que vous ne compreniez pas tout ce qu’ils disent, que certaines blagues vous échappent, et qu’il vous manque certaines références si vous ne maîtrisez pas leur lexique.

Faites le test avec un groupe de collégiens, un groupe d’enseignants, un groupe de musiciens, un groupe de geeks, etc.

Vous verrez qu’ils emploient certains mots, certaines expressions bien particulières. Il est possible que vous ayez besoin d’un temps d’adaptation ou d’une petite traduction pour les comprendre.

Le lexique, ce sont tous les termes et les expressions qui appartiennent à une catégorie de personnes. Que ces personnes soient réunies par l’âge, l’époque, la profession, la passion, etc. qu’ils partagent.

 

Pour aller plus loin : MASTERCLASS « Écrire son roman »

 

 

Utiliser les lexiques de façon subtile

La langue de vos personnages est une partie importante, qu’il ne faut pas négliger. Elle fait partie intégrante du processus de vraisemblance. Et donc du travail de création d’un personnage.

Si vous souhaitez créer un personnage qui a 15 ans dans les années ’80, vous ne le ferez pas parler comme un adulte de 40 ans. Ni même comme un ado qui vivrait dans les années ’70.

Les lexiques aideront vos dialogues à sonner vrais. Il sera donc important de vous en imprégner, ou de faire des recherches pour faire le recueil du vocabulaire à intégrer.

Après avoir constitué un recueil des termes à employer (si besoin vous pouvez les stocker dans votre fiche personnage), vous les intégrerez à vos dialogues ou aux pensées de votre personnage. Vous pourrez également les ajouter à la narration (cela sera d’autant plus pertinent si vous vous placez dans une focalisation interne).

 

Détourner les clichés liés aux lexiques

Le risque avec les lexiques est de tomber dans le cliché. C’est pourquoi vous devrez bien doser les choses. Inutile de semer des mots issus du lexique de votre personnage à longueur de phrase. Vous risqueriez la surdose. Et adieu la vraisemblance !

Autre astuce : vous pourrez également vous amuser à détourner les clichés.

Car rien ne vous empêche de créer un personnage de vieille dame qui alterne vocabulaire désuet et jurons bien sentis (comme le faisait Poupette dans La Boum). Ou une concierge qui cite des grands auteurs dans le texte (comme dans L’Élégance du Hérisson).

Il ne faudra pas en abuser, mais ça peut être un parti pris très intéressant.

 

Transformer un élément de lexique en tic de langage

Si un élément du lexique de votre personnage vous semble particulièrement savoureux, vous pouvez tout à fait choisir de le transformer en un élément récurrent. C’est-à-dire en faire un tic de langage.

C’est le genre de choses qui peut être très drôle à faire. Surtout en jeunesse où les enfants adorent ce genre de détails.

Cela aura pour avantage de donner une caractéristique particulière à votre personnage, et donc de le rendre reconnaissable (voire même prévisible, ce qui n’est pas toujours une mauvaise chose) dans les dialogues.

 

Gérer les lexiques sur la durée d’un roman

Certes un lexique va être un élément déterminant pour que votre personnage soit totalement incarné. Mais il ne devra pas prendre toute la place pour autant.

Là encore, il sera question de bien doser.

Vous pourrez alléger un peu les choses, une fois que le lexique de votre personnage aura été intégré par votre lecteur. L’idée, c’est de lui donner des clés pour identifier le milieu dont le personnage est issu. Une fois cela acquis, on pourra utiliser son lexique avec davantage de parcimonie.

 

Ce qu’il faut en retenir

Améliorer ses personnages grâce aux lexiquesLe lexique, tout comme le registre de langue, est un outil qui vous permet de donner des informations sur vos personnages (ou sur votre narrateur) sans avoir à vous perdre en explications. Il vous permet également de leur donner plus de vraisemblance et  d’incarnation à vos dialogues.

C’est vraiment un outil facile à utiliser, et qui vous évitera d’assommer votre lecteur avec des explications interminables.

Mais, comme pour tout, cela nécessite de respecter un subtil dosage pour ne pas tomber dans le cliché ou la lourdeur.

 

Pour aller plus loin : MASTERCLASS « Écrire son roman »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre KIT DE DÉMARRAGE pour écrire un roman !

Des fiches-outils / 1 cahier d'exercices / Des conseils inédits